AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you're the one i need; damian

Aller en bas 
AuteurMessage
Lexie B. Parker
parker ●● I came here to make you dance tonight .
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 25
degré de peur :
75 / 10075 / 100

Célébrité : Kristen Stewart
Date d'inscription : 20/12/2008

me& only me
Song: OHIO PLAYERS; love rollercoaster.
relations&you:

MessageSujet: you're the one i need; damian   Lun 29 Déc - 20:18

    Elle se trouvait devant la porte de son appartement. Cela faisait une semaine que Lexie et Damian ne s’étaient pas vus, une semaine qu’ils ne s’étaient pas parlés. C’était comme qui dirait un record. Habituellement, il ne se passait pas une journée sans qu’ils ne s’appellent ou se voient. Mais depuis cette journée, la journée où damian avait avoué à Lexie qu’il l’aimait, rien n’était plus pareil. Ils ne pouvaient plus être amis, enfin leur amitié ne serait plus jamais comme avant. C’était sur et certain. Pendant toute la semaine, elle avait pensé à ce qui c’était passé, se posant mille et une questions, à savoir si elle ressentait la même chose pour Damian que lui, si elle était prête à faire souffrir Matthew, qui au passage n’avait rien demandé, ou encore si elle était prête à s’engager dans une relation avec Damian. Voilà ce qui avait rythmé cette semaine passée. Autant vous dire que ce ne fut pas de tout repos. Et juste avant de venir ici, elle était passée voir Matthew. Et ce fut plus difficile que ce qu’elle pensait.

    « FLASHBACK »
    « Matthew c’est Lexie, je peux entrer ? »
    « Bien sur. Qu’est ce qui t’amènes ? Tu veux boire quelque chose, t’assoir ? »
    « Non non c’est bon merci. Je ne compte pas rester longtemps. »
    « Ca va pas ? Tu as l’air.. bizarre. »
    « Je .. J’ai quelque chose à t’annonce Matthew. Et c’est assez difficile pour moi. »
    « Quoi ? »
    « Je pense pas être prête à me marier avec toi. »
    « Mais on peut attendre tu sais, c’est pas un problème. »
    « Ni maintenant ni jamais. »
    « Je suis pas sur de bien te comprendre Lexie .. »
    « Je suis tellement désolée .. »
    « Lexie, non, je t’en supplies. »
    « Je peux pas, c’est au dessus de mes forces .. »

    « FIN DU FLASHBACK »
    Et elle était partie, le laissant seul avec sa tristesse et son désespoir. Jamais elle n’avait vu autant de souffrance dans un regard, en fait, elle re voyait presque Damian, au parc. Sur le coup, elle était vraiment furieuse contre elle – même. Elle venait de faire la même chose qu’elle avait fait avec Damian, en pire. Mais elle était obligée de le faire. Elle ne se voyait pas se mentir à elle – même et lui mentir à lui toute sa vie.

    Elle toqua enfin à la porte. Le jeune homme ouvrit quelques instants plus tard. Lexie prit une profonde inspiration et se lança, sans même lui laisser le temps d’ouvrir la bouche. « Je n’ai pas arrêté de penser à toi, enfin à nous deux durant cette semaine. Je me suis posée tout un tas de questions. J’ai retourné le problème dans tous les sens, et je me suis enfin rendue compte que c’était toi. C’est toi l’homme dont j’ai besoin, l’homme avec qui je veux être pour le restant de mes jours, l’homme avec qui je veux vivre. Ce n’est pas Matthew, je me suis trompée sur toute la ligne. C’est toi Damian. Et je sais que tu ne veux sans doute plus me parler, vu comme j’ai été cruelle avec toi. Je sais que je n’aurai pas du réagir comme je l’ai fait. Mais j’avais besoin de temps pour réfléchir. Je suis venue juste pour te dire ça, te dire ce que je ressentais. Il fallait vraiment que je te le dise. Alors maintenant tu peux me fermer la porte au nez, me renvoyer chez moi, tout peux faire ce que tu veux. Je ne t’en voudrais pas. Je ne pourrais jamais t’en vouloir. » Au fur et à mesure que les mots sortirent de sa bouche, des larmes glissèrent le long de ses joues. Elle s’attendait vraiment à ce qu’il la réexpédie chez elle sans ménagement. C’est ce qu’elle méritait après tout. Elle se tourna un peu s’apprêtant à partir, n’attendant même pas de réponse de sa part. Elle avait la gorge serrée, et sa voix tremblait, même elle réussi quand même à lui dire ces mots, les plus importants. « Je t’aime.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eight-letters.1fr1.net/index.htm
Damian Doherty
Hey babe', take a walk on the wild side

avatar

Nombre de messages : 220
Age : 27
Localisation : London
degré de peur :
65 / 10065 / 100

Célébrité : Robert Pattinson
Date d'inscription : 20/12/2008

me& only me
Song: Anyone Else But You - The Moldy Peaches
relations&you:

MessageSujet: Re: you're the one i need; damian   Lun 29 Déc - 22:09

How can I not even cry?
For such a big thing in my life
The pain it takes the part of me
Turn around and say goodbye

I want it back
Well yes I want it back
Yes I want you back
Please give it me back
Cause I want you
~ I want you - The Kooks



    Combien de fois étais-je sorti de mon appartement cette semaine? Une fois, peut-être deux. La vérité était que je n'avais plus le courage de rien faire, car je n'en avais pas envie. Tout me semblait fade, inutile, sans intérêt. Et le temps s'était beaucoup joué de moi cette semaine. Il avait pris un malin plaisir à faire passer des minutes pour des heures, me laissant ainsi tout le temps nécessaire pour réfléchir. J'avais beaucoup lu, surtout la nuit, profitant de mon état mental pour relire des chef d'oeuvres de mon auteur préféré. Les oeuvres de William Shakespeare avait davantage de sens lorsqu'on était triste.
    Je vivais par procuration, je ne cessais de penser à elle. Tout était bon pour me la rappeler; des post-it sur le frigo' affichant son numéro de téléphone, à des photos accrochées au dessus de mon bureau. C'est alors que quelqu'un sonna à la porte. Ce fut la première fois en une semaine que je détournais mon attention de Lexie. Posant Roméo et Juliette sur mon lit, ouvert à la célèbre scène du balcon, je me dirigeais non sans mal vers la porte. Je me foutais de mon apparence, et pourtant il y avait du soucis à se faire : j'arborais un vieux jean troué aux genoux et une chemise à carreaux complétement froisée. Ajoutez à cela des cheveux en bataille comme jamais et des cernes d'une couleur exceptionnelle.
    J'ouvris doucement la porte, m'attendant à balancer l'éternel "Hailee n'est pas là, désolé", mais ça n'était pas une amie de ma cousine qui se tenait maintenant devant moi. C'était elle. Elle qui a ce moment même était tout et rien pour moi. Les restes de mon coeur se brisèrent en réalisant que durant une semaine je m'étais trompé : Jamais je ne pourrais l'effacer de ma vie, même en faisant tous les efforts dont j'étais possible. Je sentis mes jambes devenir du coton face à elle, je m'accrochais à la porte pour essayer de regarder consistance. J'aurais voulu dire quelque chose, peu importe quoi, mais j'en étais tout bonnement incapable, comme si ma bouche ne répondait plus. Fort heureusement elle se mit à parler, m'enlevant le poids de la conversation. Elle débita un flot ininterrompu de mots et de phrases dont je perçevais à peine le sens tellement mon attention était fixée sur son visage. Elle semblait dévastée, fatiguée et au bord de la crise de nerfs. Des larmes tombaient sur ses pomettes et ses yeux exprimaient une détresse qui me rappela immédiatement son regard lorsque nous étions sur le lac l'autre jour. Tout revint alors à moi : Son affreuse révélation, l'effet d'un poignard dans mon coeur et la brusque séparation. C'est alors qu'elle s'arrêta de parler. Tout ce qu'elle n'avait dit ne pouvait être possible. Je m'étais tellement préparé à la revoir que je n'avais absolument pas prévu qu'elle vienne à son tour me faire des aveux. Après quelques secondes d'un pesant silence elle m'avoua ses trois putain de mots : Je t'aime.
    Je me désintégrais de l'intérieur, lâchant brusquement mon bouclier invisible. J'attrapais son bras, l'empêchant de partir. Je savais qu'en la laissant partir, elle ne reviendrait plus vers moi. Plus jamais. Je bougeais alors mes lèvres, me félicitant d'avoir retrouvé un semblant de civisme en parlant.

    - Entre Bella, je crois qu'il est nécessaire qu'on parle.

    J'ignorais le ton qu'avait pris ma voix : brusque? Enervée? Triste? Je n'étais plus maître de moi-même depuis une semaine. Je poussais Lexie dans l'appart', refermant la porte derrière nous. Cette vision était assez irréelle. Il était étonnant et boulversant de la voir chez moi, à nouveau. Jamais je n'aurais pu espérer cela. Dans un semblant de confiance en moi, je repris :

    - Tu sais... J'espère que tu pesais vraiment tes mots en disant tout ça, sinon tu m'imagines même pas à quel point mon coeur sera brisé...

    Je mis mes mains dans mes poches. Je m'étais si bien préparé. J'aurais joué la carte de l'indifférence, j'aurais fait semblant d'être heureux pour elle. J'aurais assisté à son mariage. J'aurais salué son... mari. J'aurais continuer ma vie, bien qu'elle n'aurait plus eu aucun sens. Mais là, à ce moment précis, je commençais à m'autoriser un autre destin. Etait-il possible que... Non, sûrement pas.
    Bon dieu, que j'aurais aimé la prendre dans mes bras, l'enlacer pendant des heures. Respirer son parfum, lui dire que j'étais sien. J'aurais pu lui avouer à voix haute mes sentiments, j'aurais pu lui dire que plus jamais nous ne nous séparerons. Mais je n'en avais pas la force. J'avais... peur. Peur que tout cela ne soit qu'une illusion, je n'avais pas envie de souffrir à nouveau; ce jeu était bien trop cruel.
    Passant ma main dans mes cheveux, je respirais un bon coup et m'avançais d'un pas vers elle, doucement.

    - Je veux dire... Es-tu sûre? Je ne peux me permettre de souffrir une nouvelle fois, ça me tuerait.

    J'avançais alors ma main vers son visage, frisonnant à son contact. J'essuyais inconsciemment les traces noires en dessous de ses yeux.
    Après tout, si j'étais vraiment celui qu'il lui fallait, celui qu'elle avait finalement choisi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie B. Parker
parker ●● I came here to make you dance tonight .
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 25
degré de peur :
75 / 10075 / 100

Célébrité : Kristen Stewart
Date d'inscription : 20/12/2008

me& only me
Song: OHIO PLAYERS; love rollercoaster.
relations&you:

MessageSujet: Re: you're the one i need; damian   Lun 29 Déc - 23:26

    Il lui avait pris le bras, et l’avait invité à entrer. C’était ce qu’elle n’avait cessé d’espérer. Ils allaient enfin pouvoir parler, tout de se dire une bonne fois pour toute. Il le fallait. Lexie avait la voix toujours aussi tremblante, hésitante. « J’avais tellement espéré que tu dises ça. » Elle s’avança un peu plus dans cet appartement qu’elle connaissait si bien. Combien de fois était – elle venue ici ? Combien de fois Damian et elle avaient – ils passé leur soirées à parler dans ce salon ? Jamais elle n’aurait pensé remettre les pieds ici après ce qu’il c’était passé. Mais maintenant elle y était, seule avec lui. Elle y était enfin. Et elle comptait bien y rester. Ne sachant que faire, où se mettre, elle décida de rester debout face à lui. Elle se tenait assez éloignée de lui, craignant sa réaction. Il n’avait pas vraiment l’air de croire à ce qu’elle venait de dire, comme si c’était un rêve. En effet, même elle n’y croyait pas, qu’elle ait réussi à rompre avec Matthew et aller le voir ensuite. Jamais elle ne s’en serait crue capable. Mais elle l’avait fait. Elle était presque au bord de la crise. Ses larmes s’étaient un peu calmées, mais elle savait qu’elle pouvait éclater en sanglot à tout moment. Tout ce qu’il s’était passé en l’espace d’une seule et unique soirée c’était dur à encaisser. Mais avoir fait ce qu’elle venait de faire lui avait en quelque sort enlevé un énorme poids sur les épaules. « J’étais sincère. Du début à la fin. » Jamais elle ne lui aurait dit tout cela si ça n’avait pas été le cas. Elle ne se serait pas permise de le faire souffrir encore plus. Il avait déjà bien assez souffert. Et elle avait eu une semaine pour penser à tout ça, même si tout ce qu’elle avait dit ce soir n’avait pas été préparé. Tout était sortit de sa bouche, comme si c’était une évidence. « Je t’aime Damian. Tu entends, je t’aime. Je ne m’en remettrais pas si tu souffrais à nouveau. Je te l’ai déjà dit, je ne veux pas te voir souffrir. Ca me fait souffrir encore plus. Je me doute combien ça doit être dur pour toi, mais fais moi confiance quand je te dis ces mots. Tu es le seul qui les ait entendu de ma bouche. » Et c’était vrai ! Elle était assez pudique au niveau de ses sentiments, et ces mots, qui étaient certainement les plus difficiles à dire, elle ne les avaient jamais dit à personne avant ce soir. C’était vraiment lui, l’homme dont elle avait besoin. Elle en était sure et certaine. C’est alors qu’il essaya d’essuyer ses larmes. L’effet que lui faisait le contact avec sa peau, c’était indescriptible, un signe qui ne trompait pas quant à la nature de ses sentiments envers lui. Elle pris sa main et la serra dans la sienne, se remettant à pleurer de plus belle. Elle avait attendu cette soirée depuis tellement longtemps, la soirée où elle trouverait enfin l’homme de sa vie. Ça aussi c’était indescriptible. « C’est toi que j’ai choisi Damian. Je sais qu’à partir de ce moment, je ne pourrais pas vivre sans toi, sois en sur et certain. J’espère que pour toi c’est pareil, je veux dire que je n’ai pas fais tout ce que j’ai fais ce soir pour rien. C’était tellement éprouvant psychologiquement. J’ai besoin de toi … » Elle était vraiment sur le point de craquer. Sans lui demander son avis, elle se blottit contre lui. Elle avait besoin de sentir son contact, de sentir son odeur. Elle avait besoin de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eight-letters.1fr1.net/index.htm
Damian Doherty
Hey babe', take a walk on the wild side

avatar

Nombre de messages : 220
Age : 27
Localisation : London
degré de peur :
65 / 10065 / 100

Célébrité : Robert Pattinson
Date d'inscription : 20/12/2008

me& only me
Song: Anyone Else But You - The Moldy Peaches
relations&you:

MessageSujet: Re: you're the one i need; damian   Mar 30 Déc - 0:26

    Connaissant bien Lexie, je dus me rendre à l'évidence qu'elle mesurait la puissance de ses mots, et que tout était vrai et bel et bien réel. Le fait de m'être physiquement rapproché d'elle me permis de vraiment me rendre compte de l'état dans lequel elle était. Son coeur battait plus vite qu'à la normale et ses mains tremblaient. Son visage cachait une véritable souffrance, elle semblait sur la scelette, comme si je pourrais lui dire quelque chose de contrariant maintenant... Après toutes les jolies choses qu'elle venait de me dire. Sans trop réfléchir, elle vint se blottir contre moi. Je ne fis pas de manière et enroulais mes bras autour de ses épaules et de sa taille. J'imagine que la position devait être réconfortante, car elle sembla se calmer un peu. Je respirais son odeur et son parfum si délicat que j'avais remarqué dès notre première rencontre. J'essayais de ne pas faire attention aux idées qui se bousculaient dans ma tête : J'étais plein d'interrogations par rapport au fait qu'elle était censée être en relation avec quelqu'un d'autre. Mais d'un autre côté, j'étais trop heureux pour gâcher ce moment; elle était dans mes bras et m'aimait, qu'aurais-je pu demander de plus?!
    Glissant rapidement ses cheveux derrière ses oreilles, je murmurais à son oreille d'une voix parfaitement claire et posée maintenant :

    - Je t'aime ma Bella. Je suis tien, depuis longtemps et pour toujours.

    Je la repoussais un peu de mon torse pour avoir la chance d'observer son visage. L'assurance de mes propos avait sûrement du la soulager un peu puisqu'elle ne sanglotait plus désormais. Ses yeux étaient toujours rouges et un peu méfiants, mais elle savait que la partie était gagnée. Elle l'avait toujours été d'ailleurs. Depuis le premier jour de notre amitié, j'avais été sien. Il m'avait fallu pas mal de temps pour me rendre compte de tout cela, mais j'en étais tellement sûr aujourd'hui. Et chaque minute passée avec elle me confirmait mon amour pour elle. Avec elle dans mes bras, je me foutais bien du reste. Je me foutais des épreuves à venir, je me foutais des conséquences.
    Me revint alors le souvenir du tour en barque. Je n'appréhendais plus du tout cet épisode de la même manière (bien que la souffrance elle était toujours intacte). C'était finalement le point de départ de notre nouvelle relation, même si tout aurait pu être si simple...

    - Tu aurais pu me dire ça plus tôt, le mec des barques d'Hyde Park n'aurait pas perdu une rame dans la bataille...

    Le moment n'était peut-être pas encore venu pour la plaisanterie, mais c'était nerveux, mon stress retombait. Je soufflais pendant une seconde, conscient que cette semaine de supplice était enfin arrivée à terme et d'une manière plus que concluante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie B. Parker
parker ●● I came here to make you dance tonight .
avatar

Nombre de messages : 285
Age : 25
degré de peur :
75 / 10075 / 100

Célébrité : Kristen Stewart
Date d'inscription : 20/12/2008

me& only me
Song: OHIO PLAYERS; love rollercoaster.
relations&you:

MessageSujet: Re: you're the one i need; damian   Mar 30 Déc - 1:33

    Si seulement le temps pouvait s’arrêter là, à cet instant. Ils resteraient tout les deux ainsi, blottit l’un contre l’autre. Rien n’aurait pu perturber ça, ce moment si particulier. Lexie était à présent calme, comme apaisée. Ses pleurs avaient cessés. Elle était également rassurée. Rassurée de pouvoir cesser de se torturer l’esprit, rassurée d’être avec celui qu’elle aimait. Elle pouvait enfin se le dire : elle était enfin avec lui. Plus aucun obstacle ne pouvait s’y opposer. Se dire que tout était finit, que tout allait aller en s’arrangeant, c’était tellement bon. Jamais elle n’avait ressenti ça auparavant. Lexie se posait cependant une seule et unique question. Depuis combien de temps est ce que Damian souffrait en silence ? Depuis combien de temps l’aimait – il ? Elle n’osait pas trop imaginer. Mais il fallait qu’elle lui pose cette question. Pas de toute de suite, elle voulait encore profiter de cet instant, précieux à ses yeux, comme si c’était un rêve, comme si cela n’allait plus jamais se reproduire. Puis il dit enfin, pour la première fois, qu’il l’aimait. C’était plus que ce qu’elle avait espéré. Décidément, cette soirée était parfaite, en dépit de la façon dont elle avait commencé. Damian la repoussa un peu, tout en la regardant. Elle plongea alors ses yeux dans les siens. Elle y vit à quel point il semblait heureux et amoureux. Son premier sourire depuis quelques jours se dessina alors sur ses lèvres. « Je t’ai déjà dit que je t’aimais ? ». Bon, peut – être que ce qu’elle faisait vous semble trop, mais pour elle, ce n’est pas assez. Elle avait envie de le dire je t’aime sans cesse, de rattraper son retard. Elle avait même envie de le dire au monde entier. Elle était heureuse, épanouie. « Je pense que tu devrais faire quelque chose pour cette rame. Tu pourrais genre plonger dans le lac et aller la chercher. Le mec des barques t’en serait surement reconnaissant. Et moi aussi. Tu sais je me sens très mal pour cette rame, elle méritait pas ça. C’est de ma faute après tout. » Bon ce n’était surement pas le moment pour ça, mais une petite plaisanterie ne ferait de mal à personne. Lexie attira ensuite Damian sur le canapé. Ils seraient mieux assis non ? C’était tellement plus confortable que de rester debout. Une fois les deux jeunes gens assis, Lexie posa sa tête sur l’épaule de Damian, puis ferma les yeux, pour savourer une nouvelle fois l’instant présent. « Ça te gênes si je dors là ce soir ? On a plein de choses à rattraper, et je ne me vois pas rentrer à une heure aussi tardive chez moi. On ne sait jamais ce qui peut arriver dans la rue. Et pendant que j’y pense, tu pourrais répondre à une question ? Tu peux me dire depuis combien de temps tu souffrais en silence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eight-letters.1fr1.net/index.htm
Damian Doherty
Hey babe', take a walk on the wild side

avatar

Nombre de messages : 220
Age : 27
Localisation : London
degré de peur :
65 / 10065 / 100

Célébrité : Robert Pattinson
Date d'inscription : 20/12/2008

me& only me
Song: Anyone Else But You - The Moldy Peaches
relations&you:

MessageSujet: Re: you're the one i need; damian   Mar 30 Déc - 2:42

    Lexie semblait avoir accueilli ma tentative de dédramatisation de la situation avec succès. Elle me décrocha même un petit sourire; qu'il était bon de la voir sourire, de la voir moins triste. Car le pire dans cette histoire, c'était vraiment d'avoir du la voir dans un tel état. J'ai pu supporter ma propre condition, mais imaginer l'avoir déçu ou la savoir triste, c'était un poids insupportable. Elle m'entraîna vers le canapé du salon, et je dois avouer que je ne m'étais jamais senti aussi bien chez moi depuis pas mal de temps. Je redécouvrais le plaisir de pouvoir m'asseoir quelques instants sans préoccupation majeure, et sa présence y était pour beaucoup; c'était comme si des ondes positives et apaisantes émanaient d'elle pour me calmer. Elle posa alors sa tête sur mon épaule, et je passais mon bras au-dessus de sa tête pour venir chatouiller son épaule.

    - Tu as raison, je devrais me jeter dans le lac pour aller chercher cette maudite rame. Mais j'attraperai une pneumonie, et c'est pas ce que tu veux hein ?!

    Je l'observais du coin de l'oeil et lui décochais un petit sourire. Elle proposa alors de rester dormir ici ce soir. Je n'avais rien contre l'idée, de toute manière je ne voulais pas qu'elle s'éloigne de moi très longtemps et passer la nuit en sa présence me réjouissait car il n'y a que comme ça que je pourrais être bien. N'ayant aucune idée de l'heure qu'il pouvait être, je jetais alors un regard vers le lecteur DVD qui m'indiqua qu'il était près de 23h et il était clair que jamais je n'aurais laissé rentrer la femme de ma vie seule, avec l'espèce de psychopathe qui traînait dans les rues de Londres. Car si j'avais autant d'appréhension envers le meurtrier, ça n'était pas parce que j'avais peur de me faire attaquer, mais parce que j'avais peur qu'il s'en prenne à une personne qui m'est chère : Lexie, ou Sam, ou quiconque d'ailleurs. S'il s'agissait de personne comme Juliet, c'était moins grave, même si je ne lui souhaite rien de mal (private joke. sans rancune).

    - Tu peux dormir où tu veux; tout ce qui m'appartient t'appartiens. En plus, vu l'heure, je ne pense pas que Hailee rentrera ce soir. Et je ne veux pas te voir rentrer seule alors que le meurtrier de la chanteuse du Lullaby traîne toujours!

    Je la serrais avec plus de force contre moi, lui montrant bien que jamais je ne l'abandonnerai. Elle était à ce jour la plus belle chose qu'il m'était arrivé, et même si dernièrement ça n'avait pas été facile du tout, elle restait l'objet de mon affection la plus profonde. Je rêvassais, berçé par le rythme de sa respiration se melant à la mienne si naturellement. Elle interrompit alors sa berceuse pour me poser une question qui était inévitable mais que j'aurais aimé voir apparaître plus tard. Tant pis, je lui devais bien ça, après lui avoir rélévé si crûment mes sentiments.

    - Je ne souffrais pas. Vu que je ne savais pas que quelqu'un d'autre occupait ta vie.

    Bien joué, mais elle ne se restreindrait pas à cette réponse. Je poursuivis, en essayant de ne pas trop m'emballer ni m'éterniser, je ne souhaitais pas qu'elle se sente un temps soit peu coupable. Si je ne lui avais pas rélévé mes sentiments plus tôt, c'était un choix de ma part qui n'avait rien à voir avec son comportement.

    - Disons que, dès notre rencontre j'ai su que quelque chose était unique entre nous. Récemment je me suis vraiment rendu compte qu'il s'agissait bien d'amour. Mais, tu comprends, je voulais pas brusquer notre amitié, car ça comptait tellement pour moi, et pour toi aussi visiblement.

    Mon ventre provoqua alors une sorte de secousse sismique, et je me rappelais que l'espèce humaine avait besoin de manger. Et je ne me rappelais même pas la dernière fois où j'avais englouti quelque chose. Je souris à Lexie et me dirigeais vers la cuisine pour aller chercher quelque chose à grignoter, pour elle et pour moi. Un paquet de chocolats 'Celebration' en forme de bouteille de champagne était posé sur la table avec un post-it signé de l'écriture d'Hailee. Je revins dans le salon, m'étonnant que Lexie y soit toujours. Soirée parfaite. Malgrès une question qui me turlupinait plus que d'autres. Que devenait son ex-fiancé dans l'histoire? Oublié à jamais? Pas encore au courant? Cette idée m'arracha un sentiment de compassion face à la tristesse qu'il allait éprouver (ou qu'il éprouvait déjà d'ailleurs).

    - Un chocolat? C'est Hailee qui régale! Tu veux boire quelque chose peut-être?
    Et, c'est à moi de te poser une question; comment ça se passe pour l'autre... mec?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you're the one i need; damian   

Revenir en haut Aller en bas
 
you're the one i need; damian
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» commandes dessins - Damian
» Natasha L. Damian
» Quand soudain l'amour est là - Damian et Mia
» Damian M. Cantrell ~ "Et j'aime pas les chats !" [terminé !]
» Agent Destructeur - Damian Lee (avec Dolph Lundgren)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ASSIS TOI :: Lofts & appartements :: Damian Doherty & Hailee Sinclair-
Sauter vers: