AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3

Aller en bas 
AuteurMessage
Jace H. Evans
admin ma dose d'héroïne, c'est lui.
avatar

Nombre de messages : 346
Localisation : Dans tes bras
degré de peur :
45 / 10045 / 100

Célébrité : Sophia Bush
Date d'inscription : 19/12/2008

me& only me
Song: Thirteen Senses - Into the fire (l)
relations&you:

MessageSujet: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Lun 22 Déc - 19:09

    Balançant légèrement son bassin de droite à gauche au rythme de la musique, Jace lavait péniblement table par table, guettant la porte du bar dans l'espoir de ne voir personne entrer. Il faut dire que ces temps-ci, le bar avait connu foule. Pas foule de clients, non, mais plutôt foule de reporters, photographes& journalistes. Il faut dire que c'était plutôt normal. Maya Sconers, la chanteuse du bar, avait été retrouvée tuée d'un coup de poignard. Forcément, ça attisait la curiosité mais Jace n'aurait jamais pensé que tout le monde aurait été à ce point bouleversé par cette histoire. OK, Maya était adulée par tout le monde ou presque, mais tout de même : il y avait des morts tous les jours dans Londres, &on ne s'en préoccupait pas plus que ça ... Des journalistes étaient venus interviewés Jace dans l'espoir que la gentille serveuse leur donne quelques informations croustillantes sur le meurtre, mais en vain. Le patron du bar avait ordonné à ses employés d'être muets comme des tombes à propos du meurtre, et Jace avait pour habitude de faire ce qu'on lui demandait de faire.

    Le patron n'était pas très enchanté par cette histoire, lui non plus. Maya était une incroyable chanteuse, et beaucoup de clients ne venaient que pour la voir. Elle était belle, scintillante et surtout, très mystérieuse. Elle montrait aux gens son côté un peu vilaine fille, son côté sexe, drogues et rock'n'roll, ce qui la faisait aimée de tous, ou presque. Jace n'était pas très proche d'elle, même si elles travaillaient ensemble. Elles avaient dû discuté deux ou trois fois ensemble, pas plus. Toutes les deux avaient du boulot, &de plus, Maya ne s'attardait jamais après avoir fait son show. Elle quittait le bar le plus vite possible, avec son nouveau petit-copain de la semaine. Un frisson parcourut le bras de Jace, qui leva la tête vers la porte qui venait de s'ouvrir. Le frisson était la cause du vent frais qui était entré lors de l'ouverture de la grosse porte en bois. Jace soupira, pensant encore avoir à faire à un de ces satanés journalistes, en quête d'une information croustillante qu'ils n'auraient jamais. Mais non, ce n'était pas un journaliste. C'était beaucoup mieux que ça, c'était Stan. Dès la vue de Stanley, un large sourire s'empara du visage de Jace, qui alla vers son petit-ami. Elle l'embrassa doucement, respirant son parfum qu'elle aimait tant.

    « Ah, mon petit-ami d'amour ... Tu ne sais même pas à quel point je suis heureuse de te voir. L'ambiance est plutôt morose en ce moment, & travailler n'est pas mon passe-temps agréable même si avec toi, tout devient génial. »
    susurra t-elle à son oreille, l'emmenant près d'une table.

    Elle l'aimait tant, c'était un truc de dingue. Depuis leur rencontre, il illuminait sa vie, la rendant plus belle de jour en jour. Elle voulait passer sa vie avec lui, l'épouser, construire une famille à ses côtés. Il était tout pour elle, &le perdre était une chose inimaginable aux yeux de la belle brune. Beaucoup jalousait le couple qui nageait dans un énorme bonheur, mais ils s'en fichaient. Tant qu'ils étaient tous les deux, la vie serait parfaite. Jace s'inquiétait tout de même pour Stan. Comme bon nombre d'habitants de Londres, il s'était mis en quête de trouver l'assassin de Maya, devenant ainsi un détective. Bien sûr, l'argent était pour beaucoup car une prime énorme allait être donné à celui qui trouverait le tueur. Mais elle ne pouvait s'empêcher d'avoir peur pour Stanley, car le perdre serait la chose la plus horrible qui pourrait lui arriver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yale-u.1fr1.net
Stanley Porter
    one way or another; i'm gonna find ya' suck*r

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 24
degré de peur :
35 / 10035 / 100

Célébrité : CMM
Date d'inscription : 22/12/2008

me& only me
Song: Oasis ; Wonderwall
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Lun 22 Déc - 19:42


    « Enfin ! », soupira Stan en contemplant son travail. Les chaises était rangées, les tables brillaient et l'alarme de sécurité était branchée. Sur le sol, il n'y avait plus aucunes traces de l'énorme tâche de sauce tomate qu'avait faite, plus tôt, un gamin surexcité. Il avait dût sortir trois produits d'entretiens différents pour vaincre la tâte disgracieuse. Il se dirigea vers les vestiaires et attrapa sa veste. En l'enfilant, il en profita pour jeter un coup d'œil aux alentours, pour vérifier qu'aucuns de ses employés n'avaient oubliés ses affaires. Il passa machinalement son écharpe autour de son cou et regarda sa montre. L'heure était venue d'aller chercher Heaven. Direction le Lullaby. Il se dirigea vers la sortie de son établissement et ferma la barrière automatique en ferraille dans un bruit à réveiller un mort. Londres était calme, et il n'eût que quelques mètres à faire pour arriver à sa voiture, qui l'attendait sagement non loin du restaurant. Il sortit ses clés de la poche arrière de son jeans et pénétra dans l'auto gelée. Il frissonna et glissa la clé dans le contact. Il avait hâte de se réchauffer auprès de sa bien aimé. Il conduisait plus vite que d'habitude, car la pensée de l'incident qui s'était produit il y a quelques temps lui est revenu à l'esprit. Le meurtre de cette jeune femme, qui travaillait au bar. Il appuya sur l'accélérateur, passant au feu orange, chose qu'il ne ferait pas habituellement, mais pour on ne sait qu'elle raison, il commençait à se faire du soucis. Nimporte qui pouvait être le meurtrier. Le policier qui monte la garde dans la rue, le vieillard qui promène son chien toujours à la même heure ... Stan, lui, pense que le meurtrier est un habitué du bar. Et sa copine fréquentant l'établissement depuis longtemps et durant des heures, pouvait très bien être sa prochaine cible. Il se gara rapidement en face du Lullaby. Et claqua la porte en regardant à gauche, puis à droite, si quelqu'un rodait. Il avança jusqu'à l'entrée, et pénétra dans le bar dont la chaleur apaisa son anxiété. A la vue de Jace, et de son sourire, toute trace d'inquiétude s'envola. « Ah, mon petit-ami d'amour ... » a t - elle dit en l'embrassant, « Tu ne sais même pas à quel point je suis heureuse de te voir. L'ambiance est plutôt morose en ce moment, & travailler n'est pas mon passe-temps agréable même si avec toi, tout devient génial. » Stan se laissa entraîné vers la table et dit, juste avant de s'asseoir : « Bonsoir, ma puce ... » dit - il dans un doux sourire. Heaven ne paraissait pas épuisée, mais il lui demanda quand même, en la laissant s'asseoir sur ses genoux : « Alors, ces vautours sont encore venus de demander des informations ? » Stanley se méfiait beaucoup des journalistes, dans les séries policières qu'il regardaient, c'était souvent les meurtriers qui se sentaient obligés de se tenir au courant du déroulement de l'affaire. Une raison de plus pour qu'il s'inquiète. Il lui caressa l'épaule, le fait de la perdre n'était pas possible, c'est pour cela qu'il devait impérativement trouver cet homme et protéger Jace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace H. Evans
admin ma dose d'héroïne, c'est lui.
avatar

Nombre de messages : 346
Localisation : Dans tes bras
degré de peur :
45 / 10045 / 100

Célébrité : Sophia Bush
Date d'inscription : 19/12/2008

me& only me
Song: Thirteen Senses - Into the fire (l)
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mar 23 Déc - 16:41

    Stanley était l'homme parfait, c'était une évidence. Il était gentil, affectueux, soucieux des autres, simple& surtout, canon. Ils s'étaient trouvés, et c'est la première fois que Jace ressentit un tel sentiment. Un sentiment de bonheur intense, d'amour. Comme de nombreux soirs, il venait chercher sa belle pour rentrer dans leur charmante villa, où ils habitaient ensemble depuis un mois à présent. Stan avait trouvé cette maison pour eux-deux, et Jace ne pouvait que dire oui pour habiter avec, elle en était certaine, l'homme de sa vie. Il arrivait à la jolie brune de regarder son chéri dormir pendant des heures. Elle était folle de lui, et n'avait pas peur de le dire. Les mois passaient, et ils étaient toujours aussi heureux& amoureux l'un de l'autre. Jace comprit enfin que c'était donc ça, l'amour, le vrai.

    Après avoir saluer sa puce, comme il aimait tant la surnommer, Stan suivit Jace, qui le conduit à une table. Il s'installa sur une chaise, et laissa Jace s'asseoir sur ses genoux. Elle avait toujours l'impression d'être une gamine, quand elle faisait ça mais être la gamine de Stan était très plaisant. Il lui demandait si les vautours, en parlant des journalistes, étaient encore venus lui demander des informations. Il semblait soucieux, et avait confié à Jace qu'il n'aimait pas la savoir dans un endroit où une femme qui y travaillait s'était fait tué récemment. Si ça ne tenait qu'à elle, Jace aurait quitté ce boulot mais elle ne pouvait se le permettre ... Ce n'était qu'une étudiante, et il fallait bien qu'elle paye le loyer, la nourriture ... bref, tout ce qui est nécessaire pour vivre.

    « Oui, comme d'habitude ... Je commence à avoir l'habitude, à force mais c'est difficile de travailler dans ces conditions. Il y en a même un qui a laissé entendre que j'aurais pu tué Maya car, selon lui, j'aurais pu être jalouse d'elle vu son métier, alors que moi je n'avais qu'un minable boulot de serveuse. J'ai failli le gifler, mais j'ai pris sur moi et je l'ai simplement ignoré. » répondit-elle, tout en jouant avec une mèche blonde de cheveux de Stan.

    Elle ne voulait pas qu'il s'inquiète pour elle, il le faisait déjà assez mais c'est vrai qu'avec cette histoire, il y avait de quoi flipper quand même ... Il tenait donc à la chercher tous les soirs, histoire qu'elle ne doive pas rentrer chez eux toute seule. Jace aimait bien ce côté protecteur de Stan mais ne voulait pas que ça devienne obsessionnel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yale-u.1fr1.net
Stanley Porter
    one way or another; i'm gonna find ya' suck*r

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 24
degré de peur :
35 / 10035 / 100

Célébrité : CMM
Date d'inscription : 22/12/2008

me& only me
Song: Oasis ; Wonderwall
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mar 23 Déc - 17:15


    Ecoutant le récit de Jace, Stan ne pouvait s'empêcher d'être attendri. La faute à ses fossettes, c'est une des premières chose qui lui plût, chez Heaven. « Oui, comme d'habitude ... Je commence à avoir l'habitude, à force mais c'est difficile de travailler dans ces conditions. », a t - elle dit dans un ton agacé. A sa place, Stanley aurait déjà déposé sa démission, les journalistes étaient des gens qu'il ne pouvait pas comprendre, ils faisaient du mal au gens sans s'en rendre compte, tout ceux à quoi ils pensent, c'était leur boulot, le fait d'avoir une promotion pour avoir arraché une information qu'il exagéreront sans modération devant leur boss. « Il y en a même un qui a laissé entendre que j'aurais pu tué Maya car, selon lui, j'aurais pu être jalouse d'elle vu son métier, alors que moi je n'avais qu'un minable boulot de serveuse. », en entendant ses mots, Stan ne pût s'empêcher de plisser les yeux. Comment ça, un " minable boulot de serveuse " ? Cette fille ne faisait que chanter, bon d'accord, elle avait un charisme frappant mais de là à la tuer, tout de même. Ces gens là n'avaient donc aucun respect. « J'ai failli le gifler, mais j'ai pris sur moi et je l'ai simplement ignoré. » Stan enchaina en l'observant lui caresser les cheveux : « Tu as bien fait. Le gifler n'aurait fait que confirmer ses soupçons, et je me fait déjà assez de soucis pour toi. Je n'ai pas besoin de te voir dans la presse affublée du nom de " serveuse dégénérée à tendance brutale " » Il sourit gentiment. Depuis quelques temps, ce meurtre occupait beaucoup ses pensées, il avait envie, durant un moment, de ne plus y penser, il demanda à Jace, qui était encore sur ses genoux : « Est - ce qu'on peut prendre un verre ? J'ai eu une dure journée, aujourd'hui. Une famille a loué le restaurant vers seize heure pour fêter l'anniversaire de leur petit dernier. J'aime bien les enfants mais je préfère qu'ils peignent à la sauce tomate d'autres murs et d'autres sols que les miens. », il soupira, puis continua : « J'ai besoin de me détendre. » Stan est un homme qui n'est pas un grand fan d'alcool. Quand il parle de boire un verre, il parle plutôt d'un jus de fruits bien frais où alors avec juste quelques gouttes d'alcool. Il était prudent et un accident de voiture était une chose qu'on ne pouvait que prévenir. Être là, assis, avec sa bien aimée allait lui faire oublier ses quelques soucis. Et, Jace, qui semblait épuisée, avait elle aussi besoin de s'asseoir. La nuit était tombée sur Londres, il faisait froid et peu de personnes s'aventuraient dans la rue. Les lampadaires éclairaient les trottoirs vides, qui sont habituellement bondé à cette heure ci. Le meurtre avait définitivement changer le quartier, voir la ville toute entière. Personnes ne sortait seul, chaque Londoniens qui traînaient dehors étaient par groupe d'au moins trois personnes. Mais pour Stan, le seul moyen d'éviter de se ronger les ongles tous les soirs en fixant la porte dans l'espoir de voir débarquer Heaven saine et sauve s'était de venir la chercher le soir. Il avait d'ailleurs peur de l'étouffer, à trop vouloir faire attention à elle, une dispute est vite arrivée, à part lorsqu'elle travaille, elle a toujours Stan dans les pattes. Il avait songé à venir, en douce, lorsque le restaurant était peu remplit, pour regarder si tout allait bien, et si elle était encore en bonne santé. Il n'y a qu'un pas entre l'inquiétude et l'obsession, et il faisait attention, à ne pas franchir cette limite, même si c'était extrêmement compliqué à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace H. Evans
admin ma dose d'héroïne, c'est lui.
avatar

Nombre de messages : 346
Localisation : Dans tes bras
degré de peur :
45 / 10045 / 100

Célébrité : Sophia Bush
Date d'inscription : 19/12/2008

me& only me
Song: Thirteen Senses - Into the fire (l)
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mar 23 Déc - 19:42

    Stan approuva la décision de Jace, sur le fait qu'elle n'avait pas giflé le journaliste à la limite du paranoïaque. Il ajouta que sinon, il aurait peut-être pu confirmer ses soupcons & qu'il se faisait assez de soucis pour Jace pour qu'elle ne soit en plus dans toute la presse à scandale. Il sortit un surnom, qui la faisait passée pour folle, ce qui fit sourire Jace. Elle bouda quelques instants, puis regarda Stan dans les yeux, avec son regard mielleux.

    « Tu m'aimerais quand même, dis ? »
    demanda t-elle

    Il souria légèrement, puis lui demanda s'il pouvait prendre un verre car il avait eu une dure journée. Il lui raconta en bref comment une bande de gamins avait transformé son restaurant en un foutoir sans fin, paraissant fatigué& lassé. Il ajouta qu'il avait grand besoin de se détendre. C'était une bonne idée, mais Jace préférait rentrer chez eux. Tant qu'elle était en dehors de cet endroit, elle se portait bien. Elle n'allait quand même pas faire du boulot en plus, si ? Elle jeta un regard plein d'espoir à son amoureux, espérant une réponse positive de sa part.

    « Dis, tu voudrais pas qu'on rentre chez nous ? J'en ai plus qu' assez d'être ici, et on serait bien mieux dans notre joli maison, non ? » ajouta t-elle, avant de se lever de ses genoux, et de se mettre debout face à lui.

    Le bar n'allait pas tarder à fermer, enfin & Jace ne tenait pas à devoir le fermer, ce qui voulait dire ranger toute la salle, fermer toutes les portes bref tout un tas de choses ennuyantes & dont pouvaient se passer de faire Jace. Depuis la mort de Maya, le patron était beaucoup plus vigilant et avait fais installé tous un tas d'alarmes dans le bar. Oui, après tout, peut-être que la mort de Maya était juste un prétexte pour se rapprocher du bar, en lui-même ? Personne n'en savait rien mais il fallait tout imaginer. Jace ne voulait en aucun cas être mêlée à cette histoire mais se sentait obligée de rester. Personne ne voudrait travailler comme serveuse ici, après la mort de la célèbre chanteuse. Bien sûr, le patron avait réussi à trouver une chanteuse en la personne de Gabriella Sanchez, une amie de Jace & avait même eu de la chance puisque la soeur de Gaby, Noelia, chantait aussi quelque fois dans le bar. Ces filles étaient géniales, et avaient repris avec brio le flambeau. Le bar commençait à être repeuplée, au grand dam de Jace qui aimait le silence. Elle n'allait pas se plaindre de travailler, elle était obligée, c'était comme ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yale-u.1fr1.net
Stanley Porter
    one way or another; i'm gonna find ya' suck*r

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 24
degré de peur :
35 / 10035 / 100

Célébrité : CMM
Date d'inscription : 22/12/2008

me& only me
Song: Oasis ; Wonderwall
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mar 23 Déc - 20:37


    « Tu m'aimerais quand même, dis ? », a t - elle demandée d'un ton irresistible. La réponse ne se fit pas attendre trop longtemps, tellement elle était évidente « Bah oui. », a t - il dit comme si on lui avait demandé si il était bien un garçon. Il a sourit. « Dis, tu voudrais pas qu'on rentre chez nous ? J'en ai plus qu' assez d'être ici, et on serait bien mieux dans notre joli maison, non ? » Sa réponse lui fit encore plus plaisir. Les chaises du bar n'était pas très confortables, le dossier était courbé et n'épousait pas la forme de son dos qui le faisait souffrir. Jace se leva et Stan lui demanda, d'un ton très sérieux, en inclinant légèrement la tête : « Tu veux que je t'accompagne chercher tes affaires ? » Il avait même joint ses mains, chose qu'il ne faisait que lorsqu'il était face à un client important et qu'il voulait paraître convaincant, mais là, il ne pouvait s'empêcher de trouver sa question incroyablement ridicule. Jace le regarda, en plissant les yeux. Il se sentit obligé de justifier son inquiétude : « Quoi ? Le tueur est peut - être ... cacher dans le vestiaire des employés. » C'était possible, pour un argument qui lui était venu en tête depuis quelques secondes, c'était pas mal. Il haussa les épaules, tiraillé par une douleur à l'épaule gauche, il massa du bout des doigts. Il était préssé d'arriver à la maison, d'ôter ses Converses en tissu noir qui avait grand besoin de passer à la machine et de se glisser dans un bain brûlant remplit de mousse. Avec des bougies à la vanille. Puis l'album de Cocoon en fond sonore. Et Heaven. Il lui chuchoterait des mots doux à l'oreille, la serrant fort contre lui. Puis il enfilait son bas de jogging informe qui lui servait de pyjama et se glisserait dans ses draps bien chauds. C'était sa maman qui les lui avait offert. Quand elle a apprit que son fils aller s'installer dans une villa, et qu'il allait payer seul son loyer, et surtout habiter avec une femme. Elle est devenue hystérique, dans le bon sens, biensûr. Se rendant compte à la fois que son fils n'avaient pas fait couler le restaurant, et qu'il avait une vie sexuelle. Elle a mit au courant toutes ses amies et il était équipé en linge de maison pour toute l'année. Il avait parlé à sa mère de Jace. Il lui avait même envoyée une photo d'eux deux. Elle a d'abord dit que son fils devait " se raser " puis manger un peu plus, et elle a ensuite qualifiée Heaven de " ravissante ". L'avis de sa mère était important pour elle, si Jace n'aurait pas été à son goût, tout aurait été plus difficile. Étant fils unique, il n'aurait pas supporter de ne plus pouvoir parler avec ses parents, même si ils ne sont pas beaucoup vus durant son enfance. Entre les rendez vous d'affaire de son père, et ceux de sa mère pour promouvoir sa marque de cosmétique à l'étranger ils ne se voyaient que très rarement. Il était élevé par des nanny, au mois trois différentes, car lui et ses parents ne restaient pas plus de 8 mois au même endroit. La mort de son grand père, qui leur a légué le restaurant, lui a été, dans un certain sens, bénéfique : Londres lui a apporté quelque chose qu'il n'avait encore jamais connu : la stabilité. Ils ne déménageaient plus tous le temps, il allait enfin dans une école publique, par celle où il était obligé de parler allemand et où l'éducation religieuse était très importante. Surtout que la religion n'a jamais prit une partie importante dans sa vie. Il a été baptisé, biensûr, un baptême mondain avec plus de trois cent invités. Mais ses parents ne l'emmenaient jamais à l'église. Alors la religion, à l'école, l'énervait plus que tout. Un rire gras le fit sortir brutalement de ses pensées, un homme entourés de deux femmes qui avaient à eux trois bu au moins trois packs de bière riait aux éclats d'une façon très peu élégantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace H. Evans
admin ma dose d'héroïne, c'est lui.
avatar

Nombre de messages : 346
Localisation : Dans tes bras
degré de peur :
45 / 10045 / 100

Célébrité : Sophia Bush
Date d'inscription : 19/12/2008

me& only me
Song: Thirteen Senses - Into the fire (l)
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mer 24 Déc - 0:33

    Jace était persuadée que Stan était l'homme de sa vie. C'est vrai, il lui convenait parfaitement. Pourtant, une partie d'elle doutait. Une partie d'elle était attirée par Devan Matthews, & ça la rendait folle. Jace formait le couple parfait avec Stan, et elle était tellement heureuse à ses côtés. Elle pouvait imaginer son avenir à ses côtés, penser à sa vie future ... Pourtant, Devan l'attirait. C'est vrai, ce garçon bad boy qui faisait les 400 coups l'attirait tellement. Ils s'étaient embrassés lors d'une soirée, et Jace mentirait si elle disait ne pas vouloir recommencer. Pfouu, c'était bien le truc de Jace, ça. Alors qu'elle a trouvé l'homme idéal en la personne de Stanley, voilà qu'elle doit rencontrer un garçon dangereux &incroyablement sexy. Jace savait qu'avec Devan, elle aurait le goût du danger, de l'imprévu, de la passion, bref du changement. Elle avait une vie quelque peu monotone, il fallait l'avouer : fac/boulot/Stan/amis. Sa vie se résumait en quatre mots, &ça ne lui correspondait pas du tout. Le rêve de Jace était de faire le tour du monde. Entre Devan & Stan, elle savait qui aurait accepté & qui ne l'aurait pas fais.

    Bien sûr, Stan n'était pas au courant de toute cette histoire avec Devan, d'ailleurs Jace voulait que ça reste secret. Ce n'est pas comme si elle l'avait trompée non plus, c'est juste qu'elle l'avait embrassé &qu'à présent, dès que les deux jeunes gens se voient, ils meurent d'envie de recommencer. Devan lui parlait d'évasion, de passion, de risque. Stan, lui, rythmait sa vie avec des mots comme mariage, enfants, famille. C'était les deux contraires, bien entendu voilà pourquoi c'était tant difficile. Stan était gentil, Devan quelque peu froid. Stan était protecteur, Devan était du genre à se foutre éperdument des gens. Bon dieu, il ne fallait surtout pas que son amoureux l'apprenne, sinon Jace craignait que la 3e guerre mondiale ne se déclenche. Toujours aussi soucieux de Jace, Stan demanda si elle voulait qu'il l'accompagne chercher ses affaires. Jace avait dû faire une drôle de tête, puisqu'il ajouta qu'on ne savait jamais, peut-être que le serial killer était caché dans le vestiaires.

    « J'suis une grande fille, je crois que je vais réussir à aller prendre mon sac & mon manteau toute seule sans me faire attaquer par un tueur, assoiffé de jeunes filles travaillant dans ce bar. Tu sais ... je crois que cette histoire te monte quelque peu à la tête, mon chéri. Il faut que t'arrête, ok ? Il y a des meurtres, tous les jours à Londres. Pourquoi t'inquiètes-tu tant de celui-ci ? »
    le questionna t-elle

    Elle était soucieuse, bon sang. Cela l'obsédait tant que ça ? Il avait l'air inquiet, méfiant en permanence. Elle ne le reconnaissait plus, et n'aimait pas ce qu'il était en train de faire. Elle voulait qu'il reste en dehors de toute cette histoire.

    « La police est là, Stan. Tu n'es pas Sherlock Holmes, &je ne veux pas que tu le sois. » ajouta t-elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yale-u.1fr1.net
Stanley Porter
    one way or another; i'm gonna find ya' suck*r

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 24
degré de peur :
35 / 10035 / 100

Célébrité : CMM
Date d'inscription : 22/12/2008

me& only me
Song: Oasis ; Wonderwall
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mer 24 Déc - 1:27


    Hors Jeu : AHH :18: Enfin un peu d'action, je commencais à ne plus savoir quoi dire xD Et j'ai le rôle du gars cocufié, génial :19: xxD


    Alerte rouge. Mademoiselle changeait de ton. Stan avait flairé le malaise. Il l'observait en se mordant l'intérieure de la joue « J'suis une grande fille, je crois que je vais réussir à aller prendre mon sac & mon manteau toute seule sans me faire attaquer par un tueur, assoiffé de jeunes filles travaillant dans ce bar. Tu sais ... je crois que cette histoire te monte quelque peu à la tête, mon chéri. Il faut que t'arrête, ok ? Il y a des meurtres, tous les jours à Londres. Pourquoi t'inquiètes-tu tant de celui-ci ? » Peut être parce que ça touche indirectement une personne qu'il aime plus que tout ? « La police est là, Stan. Tu n'es pas Sherlock Holmes, &je ne veux pas que tu le sois. » Jace partit si vite vers les vestiaires qu'il n'eut pas le temps de lui répondre. Il se leva de la chaise inconfortable et se dirigea vers la porte du bar. Jace arriva en silence, en enfilant son manteau, pus en passant son sac à l'épaule. Stan, comme à son habitude, lui ouvrit la porte, la laissa mettre les pieds dehors puis sortit à son tour. Il faisait un froid glacial et le trajet vers la voiture l'était aussi. Légèrement vexé que Heaven le remette à sa place, Stan n'avait pas soufflé mot, il alla lui ouvrir la porte de sa voiture, puis la contourna par l'avant pour aller s'asseoir sur le siège conducteur. Il enclencha le chauffage et dit « Je t'ai même pas demandé si tu avais dîner ... » Pour le repas du soir, il n'avait engloutit que le fond d'une casserole, histoire de ne pas gaspiller, mais rien n'avait calmé son appétit. « On pourrait ... commander quelque chose ... » Il fit démarrer sa voiture et continua : « Puis prendre un bon bain chaud, ensemble, puis aller faire des cochonneries sous la couette. » proposa t - il en se frottant les mains. Les cochonneries étaient un option, biensûr. « Et demain, je pourrais te faire du pain perdu, des toast grillés, une omelette ou aller acheter des croissant. Je mettrai mon tablier " Kiss the Cook ", je préparais du café, un smoothie et je t'apporterai le tout au lit en te proposant un doux baiser en supplément, gratuitement. » Il déposa sa main sur la cuisse de Jace, puis lui souria. La routine, il adorait ça, pour lui, c'était synonyme de sécurité, de stabilité, et non d'ennui. Dîner avec la femme qu'il aime, regarder un DVD au coin du feu, aller boire un verre avant de rentrer tard le soir. C'était pour lui la vision du couple idéal, sécurité, confiance, communication, des mots très importants dans sa relation avec Heaven. Son devoir était de la protéger, contre toutes les menaces, de lui faire confiance, même si c'est plus difficile à dire qu'à faire, et de lui parler quand les choses n'allait pas. Alors, d'un côté, il était content qu'elle ai oser lui dire qu'il se la jouait un peu Sherlock Holmes. Il fixait la route, en conduisant prudemment. La villa n'était plus très loin. Ils étaient maintenant à mi - chemin, la voiture était à présent chaude, et pour ne pas étouffer, Stan retira son écharpe rouge et la balança sur le siège arrière. « Ou, si tu veux, on peut juste regarder un bon film devant la télévision. » Il ralentit devant un feu rouge, puis toussota, Jace semblait distraite. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser que quelque chose la préoccupait. Mais pourquoi ne le lui aurait t - elle pas dit, si elle avait eu des ennuis au boulot, ou dans le genre ? Il soupira puis redémarra, le feu était passé au vert ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace H. Evans
admin ma dose d'héroïne, c'est lui.
avatar

Nombre de messages : 346
Localisation : Dans tes bras
degré de peur :
45 / 10045 / 100

Célébrité : Sophia Bush
Date d'inscription : 19/12/2008

me& only me
Song: Thirteen Senses - Into the fire (l)
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mer 24 Déc - 19:31

    Pourquoi s'énervait-elle, tout d'un coup ? Même elle fut surprise de la violence & de l'agacement dont elle faisait part. Etait-ce à cause de Devan? Elle n'en savait rien, et préféra se chasser de l'esprit le jeune homme. N'attendant pas de réponse de la part de Stan, elle se dirigea vers le vestiaire, qui était silencieux. Elle attrapa sa veste, l'enfila en vitesse et porta son sac avant de rejoindre Stan, qui était déjà habillé, levé, prêt à partir. Tous deux se dirigèrent vers la porte d'entrée, et alors que Jace lança un vague bonsoir à l'attention du propriétaire - s'il était dans les alentours -, Stan, en parfait gentleman, lui ouvrit la porte et laissa passer la dame avant. Un long silence baignait entre les deux jeunes gens, jusqu'à la voiture, garé un peu plus haut dans la rue. Une fois installés, Stan se tourna vers Jace et lui dit qu'il n'avait même pas pensé à lui demander si elle avait dîné.

    « Oh, euh j'ai grignoté quelques biscuits, c'est tout mais je n'ai pas trop faim ce soir ... »
    répondit-elle, tout en avalant difficilement sa salive.

    Elle voulait lui dire, ne rien lui cacher. Si elle voulait faire sa vie avec lui, elle devait lui faire part de ses sentiments, de ce qu'elle pensait, de ce qu'elle avait fais ... Mais Stan, comment réagirait-il, quand il apprendrait que Jace était attirée par un autre? Elle ne pouvait pas lui faire ça, de plus il n'avait pas manifesté l'envie de savoir ce que Jace avait alors elle préféra se taire et sourit gentiment à Stan, qui démarra en trombe. Il lança qu'il pourrait commander quelque chose, et qu'ils pourraient prendre un bain ensemble et filaient ensuite au lit. Oui, ils pourraient. Cela avait l'air très intéressant, mais à vrai dire, Jace n'était pas vraiment d'humeur. Tout ce qu'elle avait envie, c'était de se fourrer sous sa couette, avec un pot de glace et de regarder de vieilles rediffusions de Friends. Stan continua son programme en lui disant que demain, il pourrait lui faire du pain perdu - ce que Jace adorait - & lui raconta tous un tas de choses qu'il pourrait préparer avant d'ajouter qu'il pourrait lui emmener au lit. Tout ça avait l'air chouette, c'était vrai. Devant Jace, pensive, il répliqua en disant que sinon, ils pourraient juste regarder un bon film devant la télévision. Il s'arrêta au feu, attendant une réponse.

    « Ouais, un film, bonne idée. Pas de mélo, par contre ... »
    répondit-elle

    Pitié, qu'il ne pose pas de questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yale-u.1fr1.net
Stanley Porter
    one way or another; i'm gonna find ya' suck*r

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 24
degré de peur :
35 / 10035 / 100

Célébrité : CMM
Date d'inscription : 22/12/2008

me& only me
Song: Oasis ; Wonderwall
relations&you:

MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   Mer 24 Déc - 20:07

    Elle n'avait manifestement pas envie de discuter. Elle était toute recroquevillée et avait posé le côté de sa tête contre la vitre de la voiture. Il fut quand même heureux d'entre une réponse de sa part : « Ouais, un film, bonne idée. Pas de mélo, par contre ... » a t - elle répondu. Okay ... Il secoua la tête en guise de oui. La villa n'était plus qu'à quelques secondes. Assez pour qu'il connaisse le chemin par coeur, il pouvait faire cette route les yeux fermés. Il arriva devant l'immense portable en fer noir. Le portail automatique s'ouvrit après qu'il est enclencher. Les lumière, disposées sur la pelouse impeccablement tondue, illuminait la luxueuse propriété pour laquelle Stan avait eu un énorme coup de coeur. Il savait que la maison dans laquelle tous les moments importants de sa vie avec Jace devaient se dérouler. Il a dût emprunter de l'argent à son père, mais il ne le regrette pas. Avec les frais d'études qu'Heaven devait payer, il ne voulait pas l'encombrer avec des dépenses qu'il pouvaient régler. Il n'était pas du genre à jouir de sa richesse comme un enfant gâté, il n'était pas du genre bling bling. Certes, ils possédaient du linge de maison dont la somme pourrait nourrir une famille de trois personne durant deux jours, mais il estimait que c'était moins tape à l'oeil qu'une Ferrari ou qu'une énorme ceinture Louis Vuitton, marque qu'il affectionnait beaucoup, mais avec une certaine limite. Il gara sa voiture dès le premier, après un an de conduite, il maîtrisait son Pick - Up. Il enleva la clé du contact et s'exclama : « Ahh ... Enfin chez nous. », il descendit de la voiture et claqua bruyamment la portière, avant de contourner la voiture par l'avant pour ouvrir à Jace. « On est arrivé, mon amour. » il lui offrit un beau sourire puis referma la porte derrière elle. Ils traversèrent l'allée qui menait jusqu'à l'immense porte rouge de l'habitation. Épuisé, Stan était pressé d'arriver puis de se jeter sur le lit. Et de parler avec Jace. D'autre chose que du meurtre de cette chanteuse, des journalistes, du tueur, ou du restaurant. Il lui semblait avoir des pots d'Haagen Dazs dans le congélateur. Un énorme pot de sa glaçe favorite lui ferait le plus grand bien. Il jeta un coup d'oeil vers Jace, qui marchait en silence, toujours pensive. Elle avait croisé les bras sur sa poitrine et levait légèrement les épaules. La distance se creusait, entre eux. Il se mit à espérer, que, une fois à la maison, la chaleur de leur foyer détendrait l'atmosphère afin de faciliter le dialogue. Il monta les deux marches qui menait à la porte, puis plaça son trousseau de clé devant lui. Avec le noir de la nuit, il n'arrivait pas à distinguer les clés de la maison. Il les observa une par une en plissant fortement les yeux, comme pour aperçevoir une pièce minuscule. Il marmonna un « Ah ! Te voilà. » quand il trouva la clé en question et la glissa illico dans la serrure.


Hors Jeu : Je m'occupe de faire le sujet dans la Villa ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3   

Revenir en haut Aller en bas
 
« mon cooeur, mon amouur ... » Stan <3
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une histoire de clés! [Stan & Gwen ♥]
» Stan et Victoria : Veux-tu m'épouser ?
» Stan et Sarah : On se retrouve
» Stan et Kimberley.
» Stan et Nina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: APPUIE SUR LA SONNETTE :: Archives-
Sauter vers: